Tout savoir sur le film Jurassic World

Tout savoir sur le film Jurassic World

Le phénomène Jurassic Park aura marqué les esprits quand, en 1993, Steven Spielberg en personne décida d’adapter avec brio le roman éponyme. Le film fut un succès critique sans précédent du fait des effets spéciaux spectaculaires et encore indétrônables aujourd’hui.

Plus de vingt ans après le premier opus, la franchise Jurassic Park décida de se renouveler sans pour autant se renier. C’est ainsi que Jurassic World vit enfin le jour en 2015.

jurassic world

 

Un film qui s’inscrit dans la suite de la première trilogie

Après que Jurassic Park enregistra un succès critique sans précédent, une suite fut naturellement commandée. Là encore, Steven Spielberg s’imposa comme le réalisateur d’une première suite elle aussi acclamée ; « Le monde perdu ». En 2003 enfin, un troisième opus vit le jour, celui-ci n’étant plus réalisé par Spielberg ne connut qu’un succès relatif comparé à l’engouement des deux volets précédents.

Jurassic World se proposa alors en 2015 de renouveler la série en lui insufflant un nouveau dynamisme sans toutefois oublier ce qui avait fait le succès de la série.


On retrouve différents protagonistes des anciens films

Après avoir été un des protagonistes principaux des deux premiers Jurassic Park, le professeur Ian Malcolm, interprété par Jeff Goldblum, fit une apparition remarquée – bien que fugace – dans le premier Jurassic World.

Le docteur Henry Wu, interprété par BD Wong, retrouva lui aussi son rôle. Lui qui ne figurait que parmi les personnages secondaires du premier film trouva ici un rôle autrement plus approfondi afin de donner une nouvelle dimension à son personnage.


Le premier dinosaure marin y fait sa première apparition

Jurassic Park popularisa le Vélociraptor tout en accordant une importance cruciale au Tyrannosaure. Ces mêmes dinosaures furent à l’honneur dans la première suite. Afin de renouveler le cheptel à l’occasion du troisième opus, on incorpora le Spinosaure ainsi que les premiers Ptéranodons.

Après que les dinosaures volants aient été mis sur le devant de la scène, Jurassic World fit le pari d’aller plus loin encore en imposant une nouvelle variété de dinosaure. C’est à ce titre que le Mosasaure, l’un des dinosaures marins les plus redoutables qui aient pu exister, fut incorporé dans Jurassic World.

Celui-ci y jouera un rôle plus crucial qu’on le croit et ce, bien que sa sphère d’influence se borne à son bassin.

On peut toutefois se demander comment un Mosasaure a pu être cloné. Le clonage, dans Jurassic Park, suppose en effet de prélever du sang de dinosaure avalé par un moustique fossilisé. Il apparaît difficilement probable qu’un insecte ait pu s’attaquer à un dinosaure marin. Ce détail, toutefois, n’empêchera pas d’apprécier le film comme il se doit.

 

dinosaure marin

Les Vélociraptors ne sont plus les antagonistes

Les redoutables Vélociraptors, attaquant en meute et ayant été les principales menaces des trois premiers Jurassic Park, sont encore présents à l’affiche. Toutefois, leur rôle leur aura été réattribué de sorte à les présenter sous un autre jour. Owen Grady, personnage principal de Jurassic World et interprété par Christ Pratt, sera parvenu à dresser ces créatures apparemment indomptables pour les rendre moins dangereuses.

Grady aura même noué une relation d’amitié avec un Vélociraptor appelé « Blue » du fait des reflets bleus figurant sur ses écailles. Quand, par le passé, le Tyrannosaure sauvait les protagonistes du premier Jurassic Park en éliminant les Vélociraptors, ces derniers auront alors obtenu le beau rôle à l’occasion de Jurassic World.


Un Français est à l’affiche

Même s’il n’occupe pas l’un des rôles principaux, Omar Sy aura su trouver sa place dans le casting de Jurassic World. Celui-ci y interprète Barry, l’assistant de Owen Grady. C’est à lui qu’on doit bon nombre de sauvetages ayant lieu durant les événements de Jurassic World. Car, comme dans tout bon Jurassic Park, les événements finissent toujours par dégénérer au point de nécessiter un héros.

En un sens, Omar Sy incarne un rôle similaire à celui de Robert Muldoon. À la différence près que Barry dresse des raptors là où Muldoon les chassait avant de finir chassé par ces derniers.

jurassic world


On a fait plus que cloner des dinosaures

Tout Jurassic Park a besoin d’une créature pour faire figure de menace principale. Les deux premiers Jurassic Park avaient les Vélociraptors et les Tyrannosaures, le troisième volet avait le Spinosaure et les Ptéranodons, Jurassic World se devait de laisser sa propre marque dans la saga.

Plutôt que de faire appel à un nouveau prédateur tiré du jurassique, les scénaristes ont ici envisagé le prédateur ultime. En effet, le Indominius Rex, dont le patrimoine génétique est composite, cumule les gènes des plus grands prédateurs du jurassique pour en faire un prédateur ultime.

Celui-ci, en effet, est capable de se camoufler tout en étant plus rapide, plus puissant et surtout, plus territorial qu’aucun des autres grands prédateurs l’ayant précédé. Échapper à sa traque n’est pas une mince affaire, le vaincre encore moins.

Assez de succès pour mériter une suite

La fin de Jurassic World a été conçue de sorte à produire une ouverture vers une suite. En effet, les événements du récit sont inachevés à dessein. C’est pour cette raison qu’après Jurassic World, deux suites ont été envisagées.

Jurassic World : Fallen Kingdom est sorti en 2018 et la conclusion de cette deuxième trilogie, Jurassic World : Dominion, nous parviendra sur les écrans en 2022. Les dinosaures, alors, y étendent leur suprématie bien au-delà de la zone circonscrite du parc où ils ont été confinés à l’origine.


On apprend comment semer un prédateur saurien en hauts-talons

En dépit du succès critique évident qu’aura rencontré le film, quelques détails ont toutefois suscité les quolibets de certains spectateurs. Une scène en particulier, où le professeur Claire Dearing sème un T-Rex alors qu’elle porte des talons, aura agité les fans de la série.

 

film dinosaure

Il a en effet été établi dans le premier Jurassic Park que le Tyrannosaure courait presque aussi vite qu’une jeep lancée à plus de 60 km/heures. Aussi, cette inexactitude aura laissé une trace indélébile sur le film.

Ce qui, pour autant, n’empêche pas le reste de Jurassic World d’être un excellent divertissement faisant honneur à ses prédécesseurs.

Quelle est d'ailleurs votre avis sur ce film ?

Vous aimerez aussi : 

T'REX : Description détaillée
T'REX : Description détaillée
Le Nom Tyrannosaure-Rex (T-Rex) est issu du mot grec Tyranno qui veut dire, tyran, despote ou le mal incarné. Saurus ...
En savoir plus
Tout savoir sur les dinosaures herbivores
Tout savoir sur les dinosaures herbivores
Le monde fantastique des dinosaures n’a pas fini de nous surprendre par sa diversité animale. En effet, c'est parmi l...
En savoir plus
La disparition des dinosaures : les théories autour de ce mystère
La disparition des dinosaures : les théories autour de ce mystère
Contrairement à ce que pourraient penser la plupart d’entre nous, la cause première de la disparition des dinosaures ...
En savoir plus

Laissez un commentaire